Anniversaire : 1 an de civisme dans le cœur de ville d’Ajaccio !

via Anniversaire : 1 an de civisme dans le cœur de ville d’Ajaccio !

Publicités

Anniversaire : 1 an de civisme dans le cœur de ville d’Ajaccio !

Ajaccio, mardi 29 mai 2018

ajaccio

Il est heureux de fêter les trains qui arrivent à l’heure quand tout va mal, ou presque.

Le 29 mai 2017, après des années de catastrophe d’incivisme (décharge PUBLIQUE) non reconnue par le plus grand nombre de citoyens ajacciens, la prise de conscience a eu lieu dans une impasse située au 10 cours Napoléon.

Suite à un entretien avec un responsable représentant élu ajaccien qui a compris les causes et les effets dus à la non volonté, à la bêtise, aux faux semblants, à la méchanceté gratuite et encouragée, la rue du labyrinthe qui donnait sur la rue Fesch, à l’époque, et qui est devenue une impasse réceptacle , la décision a été prise par la Ville et la CAPA de passer à l’action le 29 mai et le 30 mai 2017.

Le 29 mai 2017, au petit matin, de 5 heures à 7 heures, des hommes des services (Ville et CAPA) ont effectué pendant 2 heures un gros débarras.

le 30 mai 2017, encore en 2 heures, les mêmes agents publics ont fini le travail de débarras.

Le 1er juin , nous finissions le gros nettoyage à coups de balais et de pelles pour rendre propre la descente sous la voûte , face à la Préfecture de Corse, située en plein cœur d’Ajaccio.

A tous ceux qui baissent les bras face à l’incivisme, à la bêtise et à la méchanceté  gratuite dans notre belle cité d’Ajaccio, cet exemple montre que la fatalité n’existe pas.

La bienveillance et le courage laborieux des agents publics font ce que certains croyants appellent : un MIRACLE !

18892905_1887326428181563_2119871055792582245_n

Tout est fragile et la vigilance est requise pour ne pas retourner aux origines de la barbarie.

TOUT VA BIEN SE PASSER …

tout va bien se passer

 

Haikus et fables de mai 2018

TOUT VA BIEN SE PASSER avec une petite délivrée de poésie…

Haiku 2018/05/27
Fleur printanière
Message de bienvenue
Rougi par le temps…P.B

L’image contient peut-être : plante, fleur, nature et plein air

Haiku 2018/05/27
Dans les yeux d’arbre
La nature ouvre son coeur
L’été s’avance…P.B

L’image contient peut-être : plante, arbre, plein air et nature

Haiku 2018/05/27
Devant ce coucher
Les hommes sont apaisés
L’aube attendra…P.B

L’image contient peut-être : ciel, océan, plein air, nature et eau

Haiku 2018/05/26
Les couleurs du soir
Mer bercée par les rayons
La lune s’éveille…P.B

L’image contient peut-être : ciel, océan, nuage, crépuscule, plein air, nature et eau

Haiku 2018/05/26
Trou de lumière
L’homme restera fasciné
Saison si chaude …P.B

L’image contient peut-être : ciel, nuage, nuit, plein air et nature

Haiku 2018/05/26
Les coquelicots
Offert le printemps sourit
L’été sera chaud…P.B

L’image contient peut-être : plante, fleur, herbe, plein air et nature

Haiku 2018/05/26
De par le maquis
Elle veille , la tour vigie
Le jour se couche…P.B

L’image contient peut-être : ciel, montagne, nuage, plein air et nature

Esope

Du Chien et de son Image” – Un Chien traversant une rivière sur une planche, tenait dans sa gueule un morceau de chair, que la lumière du Soleil fit paraître plus gros dans l’eau, comme c’est l’ordinaire. Son avidité le poussa à vouloir prendre ce qu’il voyait, et il lâcha ce qu’il portait, pour courir après cette ombre. C’est ainsi que sa gourmandise fut trompée, et il apprit à ses dépens qu’il vaut mieux conserver ce que l’on possède, que de courir après ce qu’on n’a pas.

“Le Chien qui porte de la viande” – Un chien tenant un morceau de viande traversait une rivière. Ayant aperçu son ombre dans l’eau, il crut que c’était un autre chien qui tenait tan morceau de viande plus gros. Aussi, lâchant le sien, il s’élança pour enlever celui de son compère. Mais le résultat fut qu’il n’eut ni l’un ni l’autre, l’un se trouvant hors de ses prises, puisqu’il n’existait même pas, et l’autre ayant été entraîné par le courant.

Le Chien et le Milan

Un jour, un chien emporta d’une boucherie un morceau de viande, et descendit dans une rivière pour la traverser. Voyant dans l’eau l’image de sa proie, qui lui parut plus grande que ce qu’il tenait, il jette son morceau. Un milan se précipite dessus et l’emporte. Cependant, le chien se mit à la recherché du gros morceau qu’il avait vu, et, ne trouvant rien, voulut revenir à celui qu’il avait d’abord ; mais il ne le trouva plus. « Personne, se dit-il alors, n’est plus insensé que moi ; j’ai abandonné ce que je tenais pour chercher ce que je ne pouvais avoir. »

Nouveau concept : « Sitting Man » à Ajaccio

NOUVEAU CONCEPT !

Dès le lundi 28 mai 2018, un nouveau concept sera posé à Ajaccio, sur une terrasse.

Comme souvent, tout idée nouvelle vient de l’ouest pour éveiller l’homme à l’action. Voici:

Un homme a eu la bonne idée de promener les gens plutôt que les chiens à Los angeles.

Pour lutter contre la solitude urbaine, le concept du compagnon marcheur est né.

Chacun sa méthode, et nous avons les nôtres, en Corse.

2005: concept du Bookcrossing Ajaccio (les livres voyagent et prolongent leurs vies)

2016: concept de la Givebox Ajaccio/Aiacciu (les habits ou objets divers s’échangent ou se donnent pour éviter le gaspillage)

Enfin et tout nouveau , voici le concept du « Sitting Man » qui démarre dès ce lundi 28 mai 2018.

Résultat de recherche d'images pour "homme assis"

 

COMMENT ÇA MARCHE ?

(1) On contacte « Sitting Man »

(2) On vient au rendez-vous fixé avec 3 places de ciné pour converser avec « Sitting Man »

(3) On va voir un film avec « Sitting man »

(4) On recommence (1)+(2)+(3)…Etc

(5) S’adresser au Bistrot du cours pour participer au concept « Sitting Man »

 

De simples idées peuvent changer la vie des gens seuls . Pensons, agissons le temps qu’il faudra pour que l’humanité retrouve son chemin de vie.

A sa façon, chacun essaye d’apporter son aide à l’édifice de la société .

« J’étais livrée à moi-même, à ma peur et à ma solitude. Je tentais de me donner du courage et de refouler ma panique par des moyens rationnels. Ce sont les mots qui m’ont sauvée à l’époque. » 3096 jours – Natascha Kampusch

Image associée