3 propositions pour l’attractivité au cœur de ville d’Ajaccio. Mercredi 31 octobre 2018

via 3 propositions pour l’attractivité au cœur de ville d’Ajaccio. Mercredi 31 octobre 2018

Publicités

Jeudi 1 novembre 2018. « Adrian », État des lieux et désolation des hommes

Ajaccio, jeudi 31 octobre 2018

« Adrian » est passé parce que la nature l’a poussé sur l’île.

Il a semé sa colère sur le littoral et détruit nombre de paillotes trop fragiles, de bateaux mal attachés aux corps morts (des dizaines de bateaux coulés ou échoués), d’établissements mal protégés, de maisons trop exposées…Etc.

EXCEPTIONNEL  « Adrian » !!

Ce genre de phénomène naturel va surement se reproduire dans le futur. Nous sommes passés près d’une catastrophe majeure dans les eaux du port. Les navires qui desservent l’énergie aux ajacciens accostent sur des pontons vétustes. Les pétroliers pourraient aider à la remise en état des infrastructures portuaires avec leur bénéfice réalisé sur la vente d’essence aux citoyens. Même le Président de la CCI pointe du doigt la vétusté et demande une action des responsables.

http://www.alta-frequenza.corsica/l_info/l_actu/adrian_le_president_de_la_cciacs_veut_changer_les_choses_en_matiere_de_desserte_portuaire_97507

« Adrian » est arrivé en fin de saison . Il a accéléré le processus de démontage des paillotes qui devaient se faire au 31 octobre 2018 sur demande de l’état.

« Adrian » a accompagné la volonté de l’état en soufflant très fort sur les côtes corses.

Un jour, les hommes devront s’adapter et ne plus construire sur le bord de mer avec ou sans l’accord des maires.

Ce que les hommes n’arrivent pas à démonter  , la nature le fait de la plus puissante des manières et tout le monde constate les effets de la colère du ciel.

L’état des lieux, en Corse,  a commencé et les dégâts sont relevés dans tous les coins de l’île , du nord au sud, de l’est à l’ouest, des plaines aux montagnes et tout le monde est impacté physiquement ou émotionnellement .

Le constat est terrible chaque année, après les tempêtes:

on reconstruit les paillotes et elles sont détruites tous les ans !!

Les hommes se pensent plus forts que dame nature mais rien n’y fait.

Ils sont remis à leur place, tout petits dans l’univers.

Les élus sont vus comme les « Père Noël » du non sens , de l’absurdité .

Ils viennent voir et convaincus, ils aident la reconstruction pour revenir l’année suivante.

Ils reviendront afin de constater la destruction en promettant, à chaque visite, d’aider à la remise en route de l’absurde pour assurer, rassurer ou satisfaire ce qui est contre nature.

Certes, tout part d’un bon sentiment, mais sans conscience .

L’absurdité ne fait-elle pas tourner en rond les hommes, si elle bloque toute avancée commune pour vivre dans le confort .

Pourquoi ne pas faire autrement ?

Le curseur de l’intelligence est-il grippé ou rouillé ?

La désolation des hommes laisse place à une énergie qui vient d’ailleurs pour apporter d’autres solutions . Il faut  1000 ans pour voir évoluer les consciences . Pourtant, devant les faits, tout le monde peut réfléchir et comprendre  les causes et les effets.

La désolation des hommes durera un temps bien plus court que celui pris par la bêtise.

Heureusement,on peut voir que la vérité fait son chemin et éclaire au fur et à mesure les mal voyants et les ignorants .

8abab-love2b3

 

 

Mercredi 30 octobre 2018. Le chaos : seule solution face à l’imposture criminelle ?

Ajaccio, mercredi 31 octobre 2018

Dernier jour d’octobre pour tourner la page sur la tempête « Adrian » .Un autre fait très important vient jeter le trouble dans la société corse. Un fait qui doit faire prendre conscience à tous.

Le malaise se situe avec la presse écrite, dans le grand journal de Corse.

La chronique judiciaire dérange de tous les côtés. Cela est dévoilé publiquement.

Pour les uns , c’est un épiphénomène et pour les autres , très grave.

Les liens de causalité commencent à être rendus publics et les relations troubles sont mises en lumière.

La gangrène de la société causée par la criminalité est à l’œuvre sur l’île. La tension est haute, très forte.

La censure d’articles de presse relatifs à la grande criminalité indispose une rédactrice qui se plaint de l’ingérence de ses supérieurs .

On ne peut pas vivre en démocratie qu’en le crime est prégnant et impose son influence pour tenir les citoyens et changer le monde futur.

L’état avec son œil veille sur l’île. Il laisse aller le temps et les affaires qui pourrissent et tétanisent la Corse. Il attend patiemment le moment opportun pour agir comme un chasseur attend sa proie.

Il est évident que , dans l’ombre, quelques hommes font la loi pour leurs seuls intérêts égoïstes, cupides.

La population Corse aveuglée ou lobotomisée ne s’inquiète pas de la montée en puissance du mensonge criminel.

Depuis des années , (au moins 2008?) deux équipes de truands s’entretuent pour s’accaparer le territoire ajaccien avec des dérives diverses et prédatrices comme le placement de machines à sous dans les différents établissements où les boissons sont servies.

Comment vivre  sereinement au milieu de la crapulerie ou de la criminalité organisée qui anesthésie la raison de toute une population soumise à l’illusion ?

Certains iliens croient-ils encore au Père Noël ?

La cupidité et l’égo sur-dimensionné imposent leur force, leur puissance pendant un certain temps.

Mais les citoyens éveillés savent que face à ces comportements particulièrement crapuleux, troublants, bloquants pour les corses on doit raisonner comme dans les bouchons : il arrive que l’on reste bloqué sans raison apparente avant d’être libéré quelques minutes plus tard.

Les femmes battues en plein chaos dans leurs relations intimes se relèveront en prenant la parole en public. Elles se lèveront pour dévoiler l’horreur vécue avec des monstres humains.

Un jour, la vérité arrivera après le chaos. Alors, l’imposture sera étudiée et comprise par les futurs observateurs.

On découvrira une période terrible pour la Corse et ses habitants soumis à la dictature de l’imposture semée par quelques monstres.

Pourrait-on voir les crapules et assassins redevenir de belles personnes pour leurs proches ou pour la société des hommes ?Le rêve est-il impossible ?

Comment accepter, en Corse, rejet de l’autre, clientélisme, corruption, crapulerie, trafics en tous genres, meurtres et proclamer que l’on est fier de cette apocalypse humaine sur une petite île embrassée et aimée par le soleil et la mer ?

L’imposture criminelle dure le temps de l’imposteur, après on verra …

ALEA JACTA EST ITA EST

Résultat de recherche d'images pour "IMPOSTURE CRIMINELLE"

 

 

 

Mardi 30 octobre 2018. Alerte rouge pour une réunion blanche et un triste manque pour construire ensemble…

 

 

Ajaccio, mardi 30 octobre 2018

 

La nature s’est déchaînée et le vent sème les dégâts matériels sur son passage.

Ce qui était annoncé par la météo est bien passé sur Ajaccio.

Des bateaux livrés à la colère de la mer démontée , des arbres arrachés, des foyers coupés d’électricité des toits décollés, envolés…

 

Par ailleurs, la réunion programmée (lundi 29 octobre 2018) et maintenue avec la CCI, Ville d’Ajaccio et commerçants du centre ville a eu lieu malgré l’alerte rouge.

L’absence de la ville d’Ajaccio à cette table ronde a été peu appréciée de tous les participants. La ville est, pourtant, le premier partenaire pour faciliter les actions.

Comme souvent, dans ce genre de réunions, les avis divergent et les égos surjouent comme dans une cour d’école.

La convergence des différences vers l’union voulue et proposée par le Président de la CCI nous va bien, enfin pour une majorité de présents.

Les égos ou les enfantillages sont le fait d’une ou quelques personnes qui ont du mal à évoluer pour et par le bon sens commun loin de pratiques du passé .

Avec le temps, il nous faut penser avec raison et humanité, pour aller vers un commun qui portera la cité vers la Méditerranée et le monde. Ajaccio pourra même montrer un bel exemple pour les visiteurs.

Pendant que l’alerte rouge était lancée par l’état, les chamailleries battaient fort autour de la table de réunion.

Les règlements de comptes, les souffrances, les doléances et les incompréhensions s’étalaient sur la table. Dommage !

On sentait l’électricité dans la salle . C’était remarquable et le Président devait remettre la balle au centre pour essayer d’avancer positivement. Rien de grave !

Quelques idées ou propositions arrivaient quand même dans la discussion.

Elles seront reprises ou pas , l’avenir le dira.

https://www.corsenetinfos.corsica/Ajaccio%C2%A0-Bilan-de-Shop-In-Musica-%C2%A0Il-faudra-prevoir-une-autre-reunion%C2%A0_a36244.html

cropped-ajaccio-vue-du-ciel1.jpg

 

Lundi 29 octobre 2018. Que se passe t-il, à Ajaccio, entre certains hommes « responsables » et le crime organisé ?

Ajaccio, lundi 29 octobre 2018

Le jour se lève avec les journalistes, les enquêteurs et la justice sur l’organisation du crime .

*Lu le 26 octobre 2018 dans un journal de notre République:

« Le contrôle de la cité impériale d’Ajaccio a donné lieu, depuis 2008, à une intense opposition entre le clan Orsoni et l’équipe du Bar. Cela semble être toujours le cas aujourd’hui. « 

Source « Le Point »:

https://www.lepoint.fr/faits-divers/ajaccio-guy-orsoni-soupconne-d-avoir-cible-un-membre-du-grand-banditisme-insulaire-26-10-2018-2266186_2627.php

**Lu il y a plus de 8 ans dans la presse locale (3 juin 2010)

« Mais pour l’heure en tout cas, le procureur de la République considère « qu’il n’y a pas d’extorsion de fond ». Sans présumer pour autant de la suite. »

Source Corse Matin:

https://www.corsematin.com/article/societe/ajaccio-lappel-au-secours-dun-patron-de-bar

(1) Refuser les « offres » de la crapulerie organisée : (placement de bandits manchots par les petites mains « pieds nickelés » mandatées par le hors scène*) était un droit et un devoir citoyen. Les questions s’imposaient pour trouver la source de ce crime organisé.

La source du mal « hors scène » (1) Le Maire « responsable »(2)  les pieds nickelés « inconscients » (3) s’entendent pour essayer ou réussir à organiser l’abject, l’horreur économique ou le crime .

Le crime ne paie pas !! C’est connu de tous les hommes dans l’histoire de l’humanité .

*1-La première question à poser: par qui sont envoyés les 3 pieds nickelés inconscients qui veulent placer les machines à sous dans un bistrot ajaccien?

2- Qui profite dans le « hors scène »de l’emprise  psychologique sur les pieds nickelés et l’économie des machines à sous avec certains bars accaparés ou  complices du crime économique ?

3- Pourquoi le Maire « responsable », représentant l’état, avant tous les citoyens, conseille au commerçant de suivre le chemin des autres établissements « illégaux », accaparés, complices et sous l’emprise du crime organisé ?

Avec qui discute le maire dans l’opacité du hors scène ? Qui sont les hommes de l’ombre qui veulent s’accaparer le territoire pour des intérêts cupides ?

A qui profite le hors scène ?

(2) Refuser les conseils « futés », en 2010, du maire « responsable » d’Ajaccio : « Faites comme les autres établissements, (ON) ne vous dira rien ! » et « Que voulez-vous? Que l’on vienne avec les miens boire et manger dans votre établissement? ». Ces belles paroles dignes d’un film mafieux prononcées devant témoins d’un côté (Maire) et de l’autre (commerçant). Système clientéliste ? Mafieux?

En 2010, comme la loi et la justice le recommande, à tous, du plus petit au plus grand (nul n’a le droit de se faire justice devant le crime), j’ai demandé au maire de faire justice face aux pressions des dérives économiques et criminelles sur le territoire communal pour sauver mon activité commerciale et humaine.

Le maire n’est il pas le premier officier de police judiciaire ?

Pour cela, son discours trouble, double discours ou son « silence »devient criminel.

En conscience, j’ai considéré que je n’avais pas le droit ni le devoir de subir la volonté d’un Maire au comportement et au discours plus que trouble, crapuleux, clientéliste ou mafieux.

L’opacité était son terrain de jeux, pas le nôtre.

J’ai choisi d’observer les faits d’actualité , entre 2010 et 2018, et écouté ma conscience face au maire « Dr Jekill et Mr Hyde » et au crime organisé.

Le temps apporte de l’eau à mes accusations et plaintes face au crime organisé.

Pour autant, je n’ai pas le droit de faire justice après 8 ans de souffrances injustes qui n’ont eu pour effet que la création d’un bouc émissaire idéal aux yeux du nombre aveugle et ignorant.

8 ans après, le constat est fondé,  Je ne suis coupable que de ma résistance face au crime organisé.

8 ans après, la vérité se dévoile publiquement grâce aux médias nationaux, aux enquêteurs et aux citoyens observateurs. La presse nationale vient au secours des journalistes corses mis sous pression. La tension monte au plus haut, les journalistes sont attaqués par le crime organisé. L’information et l’instruction se propagent dans les cerveaux endormis de Corse et d’ailleurs.

En 2018, selon les faits d’actualité montrés à l’opinion et démontrant la preuve, rien ne change à Ajaccio, sauf la personne du Maire. Simon Renucci a cédé sa place à un nouveau maire.

Du début 2010 à fin octobre 2018, la ville et les citoyens d’Ajaccio sont tenus dans l’ignorance de la prédation opérée par quelques personnages cupides dans le hors scène.

Pourquoi certains acteurs responsables et coupables de cette dangereuse situation risquent de se retrouver en prison pour avoir laissé dériver , dériver, dériver et mettre en péril , en conscience, certains citoyens ?

Parce qu’ils n’aimaient pas les citoyens autant que l’argent, le pouvoir et le sexe !!

La vérité, même 8 ans après, ne peut s’effacer. Elle éclairera publiquement tout le monde.

La justice, les enquêteurs et les observateurs prennent le temps de comprendre les mécanismes de la prédation et du crime organisé.

La désorganisation du crime a commencé depuis quelques temps.

La preuve ?

Les noms et prénoms sont de plus en plus affichés dans les médias .

Lundi 29 octobre 2018

La vérité prend du sens, après 8 ans d’opacité et de silence sur le hors scène mafieux. La presse nationale montre le chemin pour éclairer observateurs et aider les enquêteurs sur le crime organisé.

DÉSORGANISER , montrer, identifier PUBLIQUEMENT les hommes du hors scène qui organisent le crime est, forcément, un devoir de la République et du citoyen corse ou autre.

Source « Le Parisien » :http://www.leparisien.fr/faits-divers/le-quotidien-corse-matin-a-t-il-censure-des-articles-sur-un-gang-criminel-28-10-2018-7930257.php#xtor=RSS-1481423633

Lentement, la vérité dévoilée PUBLIQUEMENT par les journalistes fait son chemin vers la source du mal et les mains invisibles de la cupidité.

L’éthique retrouve du sens … Avec les journalistes qui parlent PUBLIQUEMENT et dans le hors scène de la société sous emprise du crime organisé…

La justice avance lentement, lentement… TOUT VA BIEN SE PASSER .

Résultat de recherche d'images pour "La plume de l'écrivain"