Ajaccio. Du respect de son environnement.

Sacrée histoire que celle d’un sac de poubelle « colon ».

Sac poubelle 30 litres qualité standard - Rouleau de 20, N.c ...

Je suis satisfait d’avoir vu un colon repartir d’où il était venu.

Avant cette tentative d’invasion, les ordures restaient chez elles, au loin. Puis le confinement est tombé sur la société pendant des semaines.

Tout a commencé après le 2 juin 2020, au sortir du confinement, quand le travail a repris son droit.

Les premiers jours, je n’ai pas fait attention . Je n’ai rien vu, ni senti sur le trottoir.

Puis vers la fin juin, j’ai vu ce sac noir « coloniser » le trottoir, à partir de 7 heures, tous les matins du lundi au vendredi.

-« Allez, le cauchemar des ordures recommence!! »

Depuis quelques mois, je me sentais libéré de toutes ces ordures et encombrants qui pourrissaient cette partie de la cité et ma vie de commerçant citoyen.

Je revois avec effroi, dans mes pensées contrariées, le personnage que certains qualifiait de « serviteur public ». Celui qui jouait double jeu avec le Maire et qui avait laissé dégénérer le passage public pour le rendre insalubre malgré ses équipes de grognards.

Je ne voulais pas voir les sacs poubelle revenir souiller le trottoir. Cela me semblait important de voir que le respect était une évidence à imposer à tous.

Comment le Maire pourrait accepter un retour en arrière dans sa politique de propreté urbaine ?

J’ai commencé à observer les horaires de dépôt du sac « colon ». C’était entre 7 heures 30 et 7 heures 45.

Je savais que ce sac venait soit d’ORANGE, soit des bureaux de la Préfecture.

Vers la mi juillet, j’interpelle un technicien de surface (balayeur) et lui demande d’ouvrir le sac pour que l’on sache d’où venait le « colon » de sac. Nous avons trouvé le point de départ du sac.

C’était du côté de la Préfecture que mes yeux allaient se porter par la suite.

Un matin, en arrivant, je vis la femme de ménage sortir de l’immeuble avec un sac à la main et le jeter sur le sol près du lampadaire. Elle n’avait pas l’air d’être coupable de dépôt hors collecte. L’avait-on informé des horaires de dépôt ?

Nous étions mi juillet, je commençais à douter d’un retour au bon sens et au respect de l’environnement, vu le sac « colon » qui s’imposait à tous les passants.

J’avais demandé au balayeur de faire passer le mot à sa hiérarchie pour informer l’entreprise de nettoyage à la préfecture. La femme de ménage devait juste être informée.

Au bout d’une semaine, le 22 juillet, je décidais de faire un signalement au service municipal dédié:

 » Bonjour,

Question de civisme, de bon sens pour tous :
depuis quelques semaines, un petit problème de dépôt de sac poubelle (hors collecte) se pose à tous les acteurs concernés par le bon fonctionnement du dépôt et de la collecte de sacs poubelle. Ce sac posé après 07.30 reste toute la journée sur le trottoir. Pour éviter qu’il fasse des émules (sacs) et que le travail des services municipaux soient montrés du doigt, serait-il possible de remédier  par une bonne coordination entre dépôt et collecte ?
Rien n’est grave, mais peut le devenir dans le futur.
Comme souvent, si rien n’est fait,  la faute incombera aux services municipaux que l’on accusera de ne pas faire du bon travail.

Cause :
du lundi au vendredi, sac de poubelle déposé après 07.30 par la femme de ménage des bureaux préfecture au dessus de la boutique ORANGE.
Effets :
le sac reste sur le trottoir de très longues heures et va finir par attirer d’autres dépôts de sacs du voisinage !! »

Pas de réponse, pas d’action, pas de solution.

Après quelques jours, je prends encore des photos du spectacle désolant sur le trottoir pour les montrer. Le Maire a demandé de déposer les sacs après dix neuf heures. Pourquoi le Maire n’est pas suivi dans sa demande ? Grand mystère!!

Cette farce du sac colon commence à me choquer fortement quand une internaute m’écrit pour me demander de faire le travail de police pour lequel je ne suis pas autorisé. Le comble est là.

Le sac pourrait contenir des documents compromettants. Est-ce grave docteur ?

Et je dis que le problème doit avoir une solution, avant la catastrophe annoncée.

Après avoir rencontré la police municipale qui appelle, devant moi, le service dédié, j’hallucine !!

Le numéro de téléphone n’est pas attribué. Le comble est de voir que dans la même structure on arrive pas à se contacter pour régler un petit problème.

Bref, l’affaire du sac prend de l’ampleur.

L’affaire se règle par un coup de téléphone , le mercredi après-midi.

Le jeudi matin quand j’arrive, les sacs ont disparu ou ne sont pas venus souiller le trottoir.

Aléa jacta est …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s